La personnalité d’une bougie parfumée

S’il est un univers aussi complexe que passionnant, c’est bien celui des odeurs, des senteurs, des parfums.

Bien entendu, le net foisonne de publications bien plus pointues sur la question, raison pour laquelle nous n’entrerons pas ici dans des considérations techniques.

Mais il nous a paru pertinent d’aborder le sujet dans ce petit article d’un point de vue plus à propos, à savoir répondre aux remarques que nous font parfois certains de nos clients quant aux comportements des parfums de notre catalogue.

En préambule, rappelons que si la sphère olfactive nous est si chère, c’est pour la bonne raison que le sens de l’odorat est l’un des tout premiers à nous connecter au monde.

Un bébé arrive parmi nous le nez en avant pourrions-nous presque dire !

L’odeur de sa mère, de son père, puis toutes les autres qui, au fil du temps, composeront sa bibliothèque personnelle de références et par conséquent de souvenirs impérissables.

Le grand Marcel Proust n’a-t-il pas exprimé l’extraordinaire pouvoir d’une simple odeur avec sa célèbre madeleine ?
En une fraction de seconde, grâce à une seule inspiration, nous voilà propulsés des décennies plus tôt, l’esprit tout entier capturé, troublé, ému.

Nous ne comptons plus le nombre de nos clients qui, après avoir humé notre fleur d’oranger, nous expliquent qu’ils se sont aussitôt sentis transportés sur les rives de la Méditerranée où, pendant leur enfance, ils côtoyaient ce parfum dans les jardins ou au cœur d’une pâtisserie…

L’odorat est non seulement le premier à nous connecter au monde, mais il reste aussi le seul de nos cinq sens à ne pas être altéré par le grand âge, contrairement à la vue ou à l’ouïe.

En d’autres termes, il est probablement le plus primitif des cinq puisque profondément animal.

« Des goûts et des couleurs, il ne faut pas en discuter », nous rappelle à juste titre le proverbe populaire.
Et il en va tout autant des parfums.

Nous avons parmi nos clients des inconditionnels de notre pain d’épices alors qu’il ne remporte pas un tel succès chez d’autres qui ne jurent que par notre violette ou nos fruits rouges.

Et puis il y a les cas plus subtils.

Si une bougie parfumée développe un certain parfum à froid, lors de son utilisation, le spectre olfactif va s’épanouir et révéler des senteurs insoupçonnées.

brown upholstery leather pattern background

C’est par exemple le cas de notre cuir anglais ou de notre vanille qui vont s’exprimer de façon surprenante sur une palette plus large.

Vanilla with jasmine flowers

C’est pourquoi, nous n’hésitons pas à mettre en avant un avantage indéniable des bougies que nous proposons :

IL Y A DEUX FACONS D’UTILISER NOS BOUGIES

  • Classique :
    En laissant la flamme faire fondre la cire et par conséquent libérer le parfum en un nuage vaporeux.
  • A froid, Puisque nos bougies ont une qualité assez rare dans le monde des bougies parfumées
    Même éteintes, elles parfument sans aucun problème !
    La diffusion est plus lente mais constante et quiconque entrant dans la pièce vous demandera :
    « Mais qu’est-ce qui sent si bon chez toi ? »

Et puis, il y a aussi le cas où une bougie brûle paisiblement mais ne semble pas diffuser comme on l’aurait souhaité.

Elle est là, sur une table, sur un buffet, sur un bureau et pourtant le parfum ne nous parvient pas forcément.

Jusqu’au moment où quelqu’un passe, qu’une porte s’ouvre et produit un léger courant d’air qui va bousculer la bulle de parfum qui s’est accumulé au-dessus et autour de la bougie.

Raison pour laquelle il ne faut pas juger une bougie trop vite car le parfum aura besoin de s’épanouir naturellement au gré de ces petits courants d’air, imperceptibles mais ô combien utiles !

Enfin, citons le cas que nous a rapporté l’une de nos clientes qui, ayant choisi une fleur d’oranger, s’est étonnée de ne pas sentir ce fabuleux parfum comme elle s’y attendait.

Jusqu’au jour où elle s’est rendue chez sa fille, autre cliente de Rêves et Bougies.

La porte franchie, la mère a demandé quelle était cette agréable senteur qui flottait dans toutes les pièces.

« La fleur d’oranger de Rêves et Bougies ! » a aussitôt répondu la fille.

C’est le cas typique d’une même bougie parfumée qui va brûler dans deux univers différents.

Pour qu’un parfum s’exprime pleinement, pensez à ne pas allumer une bougie parfumée dans une cuisine par exemple où il va rentrer en compétition avec les odeurs propres à cette pièce de vie.

Disposez-la plutôt dans un endroit neutre, le pied d’un escalier étant, nous semble-t-il, l’endroit idéal.

Le parfum va non seulement se diffuser à son niveau, mais va monter à l’étage et embaumer en quelques minutes plusieurs pièces.

Utilisez l’espace de votre maison, optimisez l’endroit où vous ferez brûler votre bougie parfumée car les volumes d’air et leur circulation seront vos meilleurs alliés pour profiter pleinement du potentiel du parfum.

Et vous chers lecteurs ?

Quelles sont vos préférences, quelles sont vos expériences en la matière ?

Avez-vous vos petits trucs, vos petites astuces à nous faire partager ?

0 comments on “La personnalité d’une bougie parfumée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.